the new scientific reference

L’Angleterre vient d’allumer un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel3 minutes de lecture

L

Il y a quelques jours, l’Angleterre a allumé le réacteur à fusion nucléaire le plus avancé au monde : le ST40 Tokamak[1. http://www.tokamakenergy.co.uk/first-plasma-in-new-reactor-brings-the-uk-a-big-step-closer-to-fusion-energy/]. 

C’est donc la semaine dernière que Tokamak Energy a réussi a produire un plasma chargé au sein du réacteur.

Le but du ST40 est d’atteindre les 100000000°C (100 Millions de degrés Celsius oui…) d’ici l’année prochaine, soit une température 7 fois plus importante que celle qui règne au coeur du soleil (c’est d’ailleurs pour cela que le fait de construire ces réacteurs est parfois décrit comme essayer de mettre une étoile dans un vase). Pourquoi une telle température ? C’est la condition sine qua non pour que les atomes d’hydrogène fusionnent produisant alors de l’hélium mais surtout de l’énergie, énormément d’énergie
Et vous, que pensez-vous de l’énergie produite par la fusion nucléaire ? Réacteur ST40 Tokamak
 

Aujourd’hui est un jour important pour le développement de l’énergie liée à la fusion en Angleterre, et le monde. Nous dévoilons le premier dispositif de fusion contrôlée de classe mondiale qui a été conçu, construit et exploité par une entreprise privée. Le ST40 est une machine qui montrera que développer des températures de fusion – 100 millions de degrés – est possible dans des réacteurs compacts et rentables. Cela permettra de réaliser de la fusion dans quelques années et non décennies. -David Kingham, PDG, Tokamak Energy

Pour rappel, la fusion nucléaire est la source d’énergie du Soleil. Quand il sera possible de réaliser cette fusion, l’humanité aura accès à une énergie quasiment sans limite, propre et quasiment sans aucune production de CO2.

Contrairement a la fission nucléaire actuellement réalisée dans les centrales, la fusion consiste à fusionner deux atomes et non pas à les séparer en deux. Le « déchet » produit se trouve alors être de l’hélium et non des déchets radioactifs instables. Cependant, la fusion reste beaucoup plus complexe à réaliser que la fission. Dans le cas de ce réacteur ST40, le plasma est maintenu à une température que nous ne pouvons imaginer grâce à des aimants, et cela assez longtemps pour pouvoir produire de l’électricité. 

L’année dernière déjà, la Corée du Sud avait réussi en Décembre à maintenir pendant 70 secondes un plasma à 300 millions de degrés Celsius[2. http://www.sciencealert.com/another-nuclear-fusion-record-just-got-broken-in-south-korea]. En Allemagne, le réacteur Weldenstein 7-X Stellarator avait réussi à contrôler ledit plasma.

 

Low pressure plasma in the ST40 tokamak #fusionenergy #science #physics #tokamak #energy #fasterfusion

Une publication partagée par Tokamak Energy (@tokamakenergy) le

Cependant la route est encore longue pour pouvoir continuer le réacteur, atteindre une température suffisante pour provoquer la fusion et surtout maintenir la chaleur assez longtemps pour produire plus d’énergie que l’énergie elle-même utilisée par le réacteur.

Encore loin des 100millions de degrés, le ST40 devrait, d’ici Août, atteindre les 15 millions de degrés avec un plasma stabilisé grâce à des plaques de nitrogène liquide [3. M. Gryaznevich, et al.,Overview and status of construction of ST40]. D’ici 2025, Tokamak Energy espère produire de l’électricité et d’ici 2030 fournir un procédé viable et commercialisable. 

A propos de l'auteur

Clément POIRET

Créateur et rédacteur du site Science Exploits, je suis aussi passionné de science et de sport. Je pratique très régulièrement de la gymnastique et du street workout/calisthenics. Je suis ici pour combiner ma passion pour les sciences et mon envie de partager ce que je trouve de plus intéressant parmi les nombreuses études scientifiques.

the new scientific reference

Archives

Recevez nos derniers articles par mail !

Recevez nos derniers articles par mail !

Rejoignez notre liste pour recevoir notre newsletter hebdomadaire gratuitement avec les derniers articles du site Science Exploits !

Vous venez de vous inscrire avec succès, à bientôt !