the new scientific reference

Une étudiante a créé la première rétine synthétique4 minutes de lecture

U

[et_pb_section bb_built= »1″ admin_label= »section » transparent_background= »off » background_color= »#E5E5E5″ allow_player_pause= »off » inner_shadow= »off » parallax= »off » parallax_method= »on » make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »on » make_equal= »off » use_custom_gutter= »off »][et_pb_row admin_label= »row »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

[dropcap]U[/dropcap]ne étudiante de l’université d’Oxford a pour la première fois, créé une rétine synthétique souple pour redonner la vue aux personnes souffrant de dysfonctions rétiniennes.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section bb_built= »1″ admin_label= »Section » fullwidth= »off » specialty= »off »][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Une révolution dans le monde des implants

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Qui n’a jamais ressenti la douleur d’un cil ou d’une poussière dans l’œil ? Le plus petit et le plus simple des objets étrangers dans votre œil vous gêne alors imaginez un implant rigide et mécanique comme il se fait actuellement !

Vanessa Restrepo-Schild, doctorante et chercheuse au département de chimie de l’Université d’Oxford est la première à avoir réussi l’exploit : synthétiser une rétine souple d’origine biologique en laboratoire. Etant moins invasif et plus proche des tissus humains, cet implant pourrait révolutionner le monde des implants bioniques.

Pour rappel, l’œil fonctionne comme un appareil photo. Là où les pixels réagissent à la lumière, la vue repose sur la même fonction exercée par la rétine. Des protéines (cônes et bâtonnets) convertissent les signaux lumineux captés en signaux électriques nerveux, signaux qui seront alors diffusés jusqu’au cerveau par le nerf optique.

[/et_pb_text][et_pb_testimonial admin_label= »Témoignage » author= »Vanessa Restrepo-Schild » job_title= »Etudiante et chercheuse » company_name= »Université d’Oxford » portrait_url= »https://scienceexploits.com/wp-content/uploads/2017/05/vr-2013-profile-picture-v1-copy.jpg » url= »http://bayley.chem.ox.ac.uk/vrestreposchild/ » url_new_window= »off » quote_icon= »on » use_background_color= »on » background_color= »#f5f5f5″ background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

I have always been fascinated by the human body. I want to prove that current technology can be used to replicate the function of human tissues, without having to actually use living cells.

J’ai toujours été fascinée par le corps humain. Je veux prouver que la technologie actuelle peut être utilisée pour répliquer des fonctions des tissus humains sans avoir à utiliser des cellules vivantes.

[/et_pb_testimonial][et_pb_image admin_label= »Image » src= »https://scienceexploits.com/wp-content/uploads/2017/05/Vanessa.jpg » show_in_lightbox= »off » url_new_window= »off » use_overlay= »off » sticky= »off » align= »left » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » force_fullwidth= »off » animation= »left » /][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Vanessa Restrepo-Schild a mené l’équipe liée au développement de cette rétine synthétique. Elle est ici constituée d’Hydrogel (« un type de matériau comportant une composante liquide et une composante solide (…) principalement utilisés pour fabriquer les lentilles de contact souples. » Wikipédia) et imite la rétine naturelle.

Les cellules captent la lumière à la manière d’une caméra pour créer une image basée sur des nuances de gris. De là, la lumière est convertie en signaux capables de se propager par le nerf optique pour aller stimuler les neurones, comme une rétine normale. 

Contrairement aux appareils actuels, les cellules effectrices sont synthétisées depuis des matériaux naturels et biodégradables. Ils ne contiennent ni éléments étrangers, ni cellules vivantes ce qui diminue les risques de rejets par le corps humain.

Selon Vanessa Restrepo-Schild, l’œil est extrêmement sensible. C’est pourquoi cette rétine souple et composée principalement d’eau évite de causer des dommages ou des inflammations car elle est en phase avec l’environnement naturel de l’œil.

Pour l’instant, l’implant n’en est qu’à un stade de développement en laboratoire mais bientôt, Vanessa Restrepo-Schild espère pouvoir tester son dispositif en guise d’implant bionique. Avant cela, la technologie devra être mise à jour pour reconnaître les couleurs et peut-être même les formes et symboles.

 

Source : Université d’Oxford

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

A propos de l'auteur

Clément POIRET

Créateur et rédacteur du site Science Exploits, je suis aussi passionné de science et de sport. Je pratique très régulièrement de la gymnastique et du street workout/calisthenics. Je suis ici pour combiner ma passion pour les sciences et mon envie de partager ce que je trouve de plus intéressant parmi les nombreuses études scientifiques.

the new scientific reference

Archives

Recevez nos derniers articles par mail !

Recevez nos derniers articles par mail !

Rejoignez notre liste pour recevoir notre newsletter hebdomadaire gratuitement avec les derniers articles du site Science Exploits !

Vous venez de vous inscrire avec succès, à bientôt !