the new scientific reference

Nouvelles avancées : les implants cérébraux passent au niveau supérieur4 minutes de lecture

N

[et_pb_section bb_built= »1″ _builder_version= »3.0.61″ background_color= »#e5e5e5″][et_pb_row][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Introduction » _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

[dropcap]L[/dropcap]a DARPA va créer un implant cérébral souple léger et confortable. Cette technologie pourra servir de base aux projets tels que le Neuralink d’Elon Musk ou diverses interfaces cerveau/machine (ICM).

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section bb_built= »1″ fullwidth= »off » specialty= »off »][et_pb_row][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Titre 1″ _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

La révolution des ICMs

[/et_pb_text][et_pb_text admin_label= »Paragraphe » _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

Les implants actuels sont loin d’être idéaux. Vulgaires interfaces cerveau/ordinateur, ils sont implantés via des procédures invasives et ne disposent que de peu d’électrodes pour se connecter au cerveau malgré leur grande taille. Bien qu’ils soient utiles à l’atténuation des symptômes de maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson, leur utilisation est limitée.

Pour améliorer les ICMs, les scientifiques doivent créer un implant moins invasif et offrant plus de canaux de liaison, notamment avec le cortex visuel et l’auditif.

Créer cet implant, c’est l’objectif de la DARPA – la division scientifique et l’armée américaine (le même département souhaitant hacker le cerveau pour y développer des capacités surhumaines) – et de leur programme Neural Engineering System Design (NESD).

Implant cérébral - science daily

L’ingénieur colombien Ken Shepar menant l’équipe à la tête du projet a récemment reçu une aide de 15.8 millions de dollars sur 4 ans.

Leur but : créer cet implant qui pourra alors permettre notamment d’aider les personnes souffrant d’un handicap visuel ou auditif. L’équipe espère créer une interface avec un million de canaux et pouvoir la tester sous les 4 années à venir.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_testimonial _builder_version= »3.0.61″ author= »Ken Shepard » url_new_window= »off » quote_icon= »on » use_background_color= »on » quote_icon_background_color= »#f5f5f5″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

L’intervalle est très serré. (…)Nous pensons que le seul moyen de réussir ceci est d’utiliser une approche complètement électrique impliquant une surface avec plus d’un million d’électrodes fabriqués comme un appareil monolithique sur un circuit imprimé CMOS (Complementary Metal-Oxide-Semiconductor).

[/et_pb_testimonial][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section bb_built= »1″ fullwidth= »off » specialty= »off »][et_pb_row][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

Connexion avec le cerveau

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

Les puces implantées sont uniques : assez souples pour ne pas endommager les tissus, légères et ultra-confortables, elles se présentent comme une interface de surface et ne sont donc pas invasives. Ne nécessitant pas de transpercer le cerveau, elles utilisent la télémétrie et l’énergie sans fils pour fonctionner.

Cette technologie est exactement le point de départ requis par le Neuralink d’Elon Musk et le Kernel de Bryan Johnson, projets visant à mêler intelligences artificielles et cerveaux humains.

[/et_pb_text][et_pb_testimonial _builder_version= »3.0.61″ author= »Ken Shepard » url_new_window= »off » quote_icon= »on » use_background_color= »on » quote_icon_background_color= »#f5f5f5″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

Ce sujet à suscité beaucoup d’intérêt dans le secteur privé récemment, notamment les startups Neuralink et Kernel. (…)Si nous sommes victorieux, cet appareil pourrait offrir une opportunité pour la connexion au cerveau, incluant des interfaces directement liées au cortex visuel, ce qui pourrait redonner la vue aux patients aveugles. »

[/et_pb_testimonial][et_pb_text _builder_version= »3.0.61″ background_layout= »light » text_orientation= »left » border_style= »solid »]

L’avenir de l’Homme est-il là ? Forcer notre évolution vers des hybridations Hommes/Machines ? Qu’en pensez-vous ?

 

Sources : NewswiseDARPA

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

A propos de l'auteur

Clément POIRET

Créateur et rédacteur du site Science Exploits, je suis aussi passionné de science et de sport. Je pratique très régulièrement de la gymnastique et du street workout/calisthenics. Je suis ici pour combiner ma passion pour les sciences et mon envie de partager ce que je trouve de plus intéressant parmi les nombreuses études scientifiques.

the new scientific reference

Archives

Recevez nos derniers articles par mail !

Recevez nos derniers articles par mail !

Rejoignez notre liste pour recevoir notre newsletter hebdomadaire gratuitement avec les derniers articles du site Science Exploits !

Vous venez de vous inscrire avec succès, à bientôt !