the new scientific reference

Dopons notre cerveau en synchronisant nos lobes3 minutes de lecture

D

Deux zones de notre cerveau contrôlent la quasi-totalité de ses fonctions exécutives. Robert Reinhart a synchronisé les ondes cérébrales entre ces deux lobes augmentant alors le traitement des tâches par celui-ci.

La sonnette d’alarme du cerveau

Selon Robert Reinhart – enseignant en psychologie et sciences cérébrales – cette zone composée du cortex frontal médial et du préfrontal latéral est la « sonnette d’alarme » du cerveau.
Quand vous faites une erreur, elle s’active. Quand vous je vous dis que vous faites une erreur ou si vous êtes surpris, elle s’active aussi.

Techniquement, si vous jouez du piano et que vous produisez une mauvaise note, votre cortex frontal médial s’active pour corriger l’erreur aussi rapidement que possible.

Chez les personnes saines, ledit cortex frontal médial fonctionne main dans la main avec les régions avoisinantes telles que le cortex préfrontal latéral, siège des règles et des objectifs impliqués dans la prise de décisions.

Ces zones sont certainement les plus importantes quant aux fonctions exécutives et de contrôle.

C’est via une nouvelle technique appelée HD-tACS (high-definition transcranial alternating current stimulation) que l’enseignant a découvert que la synchronisation des ondes cérébrales permettait d’améliorer les interactions entre les individus.

Expérience réalisée

Les résultats sont édifiants, permettant de mettre au jour une amélioration vis-à-vis du traitement des tâches réalisées en laboratoire liées à l’apprentissage et au contrôle là où une désynchronisation produit l’exact opposé.

Publiée le 9 Octobre 2017 dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), l’étude met en évidence non seulement l’amélioration des capacités normales des individus sains mais offre aussi des possibilités de traitements quant aux maladies impliquant des dysfonctions cérébrales comme l’autisme.

Par le passé, de nombreuses études ont permis de se rendre compte que les cellules cérébrales pouvaient communiquer via de basses fréquences mais Reinhart est le premier à avoir utilisé le HD-tACS pour étudier ces communications en les altérant et en contrôlant les résultats via EEG.

Nous sommes choqués des résultats et d'à quel point les effets de la stimulation peuvent être inversés rapidement.

Bien qu’encore expérimentale, l’auteur note que cette technique pourrait aider les patients atteints de maladies impliquant une désynchronisation des lobes comme l’autisme, Parkinson, Alzheimer ou encore la Schizophrénie. 

Dans le futur, ce type de traitement pourrait être utilisé pour stimuler des régions cérébrales spécifiques en remplacement de traitements médicamenteux lourds et bien souvent généraux

Au-delà de ce dernier point, il se pourrait que ce dispositif soit utilisé à des fins récréatives, au même titre que certains nootropiques déjà présents dans vos habitudes quotidiennes : le café. 

 

Sources : Disruption and rescue of interareal theta phase coupling and adaptive behavior, PNAS.

A propos de l'auteur

Clément POIRET

Créateur et rédacteur du site Science Exploits, je suis aussi passionné de science et de sport. Je pratique très régulièrement de la gymnastique et du street workout/calisthenics. Je suis ici pour combiner ma passion pour les sciences et mon envie de partager ce que je trouve de plus intéressant parmi les nombreuses études scientifiques.

the new scientific reference

Archives

Recevez nos derniers articles par mail !

Recevez nos derniers articles par mail !

Rejoignez notre liste pour recevoir notre newsletter hebdomadaire gratuitement avec les derniers articles du site Science Exploits !

Vous venez de vous inscrire avec succès, à bientôt !