the new scientific reference

La Schizophrénie, un effet indésirable du développement humain2 minutes de lecture

L

Selon une nouvelle étude (Elizabeth Scarr, et al., 2018), la Schizophrénie serait un effet indésirable du développement humain.

L’effet indésirable d’un cerveau complexe

L’étude d’Elizabeth Scarr a permis de mettre en évidence une différence majeure dans l’expression d’un gène dans une région cérébrale comparé aux autres espèces animales, y compris les primates non-humains.

Publiée dans le journal Schizophrenia, l’étude a été menée par la Florey Institute of Neuroscience & Mental Health et l’Université de Melbourne et dévoile un changement majeur dans l’expression génétique au sein du lobe frontal chez les individus Schizophrènes.

C'est la région de notre cerveau qui a évolué le plus récemment et qui nous distingue le plus des autres espèces. (...)Il y a l'argument selon lequel la schizophrénie est un effet secondaire indésirable du développement d'un cerveau humain complexe et nos résultats semblent appuyer cet argument

Des prédispositions génétiques

Aujourd’hui, la schizophrénie s’avère liée à une prédisposition génétique après exposition environnementale comme une naissance prématurée ou un usage médicamenteux : bien que cela ne soit pas totalement compris, les données suggèrent que le lobe frontal s’en retrouve sévèrement affecté.

Parallèlement à la recherche, le professeur Dean (Florey Institute) a effectué une étude post-mortem comparant les expressions génétiques au sein de 15 cerveaux schizophrènes et 15 sains.

Au sein des cerveaux atteints, l’équipe a trouvé 566 instances d’expressions génétiques altérées dans les différents lobes frontaux et dans les régions proximales.

Ces régions cérébrales jouent un rôle dans la médiation des symptômes liés à la Schizophrénie.

Le papier rapporte un total de 97 gènes dont l’expression est altérée, pouvant potentiellement ouvrir la porte à de nouveaux traitements contre cette démence. Selon le professeur Dean, une meilleure compréhension de la maladie pourra permettre la mise au point de nouveaux médicaments.

Bien que la maladie s’avère complexe, l’usage des nouvelles technologies pourra permettre de s’y retrouver dans cette complexité. De plus, l’épigénétique s’avère prépondérante dans l’apparition de la Schizophrénie. Quid de sa manipulation ?

Source : Elizabeth Scarr, et al., Changed frontal pole gene expression suggest altered interplay between neurotransmitter, developmental, and inflammatory pathways in schizophrenia. Schizophrenia, 2018.

A propos de l'auteur

Clément POIRET

Créateur et rédacteur du site Science Exploits, je suis aussi passionné de science et de sport. Je pratique très régulièrement de la gymnastique et du street workout/calisthenics. Je suis ici pour combiner ma passion pour les sciences et mon envie de partager ce que je trouve de plus intéressant parmi les nombreuses études scientifiques.

the new scientific reference

Archives

Recevez nos derniers articles par mail !

Recevez nos derniers articles par mail !

Rejoignez notre liste pour recevoir notre newsletter hebdomadaire gratuitement avec les derniers articles du site Science Exploits !

Vous venez de vous inscrire avec succès, à bientôt !